semer gazon période saison

Quand semer du gazon ?


Une pelouse magnifique n’est pas aussi difficile que vous le pensez et ne doit pas non plus être coûteuse. Armé des bonnes informations, vous pouvez savoir quel est le meilleur moment pour semer de l’herbe, comment la choisir, la semer et l’entretenir. Découvrez les principes de base grâce à mes conseils et astuces.

Quand semer des graines de gazon ?

Si vous voulez une nouvelle pelouse, vous êtes probablement impatient de commencer, mais la clé du succès est de connaître le meilleur moment pour semer des graines de gazon. Le meilleur moment pour le faire est entre la fin de l’été et le milieu de l’automne. Il y a plusieurs raisons à cela : tout d’abord, le sol est chaud et humide à cause de la pluie, ce qui constitue un environnement idéal pour la germination de vos graines. Un autre avantage est qu’il y a moins de concurrence des mauvaises herbes à cette période de l’année.

Si le sol est plus sec que d’habitude pour cette période de l’année, arrosez la pelouse après avoir semé les graines et maintenez l’humidité jusqu’à ce que la pelouse soit établie.

Si vous n’avez pas eu l’occasion de semer votre gazon en automne, vous pouvez aussi essayer au milieu du printemps, mais vous devez être prêt à entretenir votre pelouse et à l’arroser abondamment.

L’été est la pire période de l’année pour semer du gazon. Il fait trop chaud et trop sec, et les graines risquent de se ratatiner et de mourir.

Les conditions météorologiques lors du semis de graines de gazon

Bien que l’herbe puisse pousser à presque n’importe quel moment de la saison de croissance, il faut tenir compte de quelques facteurs météorologiques locaux. Tout d’abord, surveillez les orages qui pourraient se produire. Vous aurez plus de succès si vous semez les graines juste avant une averse.

Cependant, si vous plantez les graines juste avant une averse ou un orage, vous risquez littéralement de les jeter à l’égout. Un peu de pluie aidera vos graines à germer. Une pluie trop abondante fera ruisseler les graines vers les égouts pluviaux, surtout sur un sol vierge ou préparé.

D’autre part, si vous plantez des graines pendant une sécheresse, il sera très difficile de les irriguer suffisamment pour les aider à s’enraciner. Si vous avez la possibilité de choisir le moment où vous plantez, attendez la veille ou le jour d’une averse pour semer vos graines.

Deuxièmement, ne plantez pas pendant une vague de froid extrême ou une vague de chaleur. Ces températures anormales rendront difficile la germination des graines.

Choisir les semences de gazon

Vous pouvez choisir parmi une large gamme de semences de gazon, en fonction du résultat que vous souhaitez obtenir. Pour une belle pelouse d’ornement, choisissez un mélange de graines qui ne contient pas de graminées grossières, comme le ray-grass. En revanche, pour une pelouse qui devra servir de lieu de fête ou de terrain de football, ou qui devra simplement résister à une utilisation régulière, les graminées plus robustes et plus grossières sont une meilleure option.

Les zones ombragées et ensoleillées peuvent nécessiter des types de semences différents. Cependant, la différence entre deux types de gazon peut paraître évidente. Pour la rendre moins visible, vous pouvez semer la zone de transition avec un mélange des deux graines.

Préparation du terrain à la semence du gazon

Pour que votre jardin soit prêt à être ensemencé, vous devrez préparer le sol afin qu’il soit l’habitat parfait pour les nouvelles graines locataires. Il peut s’agir simplement de labourer et de niveler le sol pour que votre pelouse soit plate, mais si vous n’êtes pas sûr de la qualité de votre sol, vous pouvez également effectuer un test de PH (disponible dans toute bonne pépinière, vous devez viser un PH neutre de 7) pour vous assurer que vos graines germeront et prospéreront. Un engrais de démarrage est un excellent complément à votre sol pour qu’il soit le plus nutritif possible.

Si vous utilisez un système d’arrosage, il sera idéalement installé avant que vous ne semiez vos graines.

Semer vos graines

Deux options s’offrent à vous lorsqu’il s’agit de semer des graines. L’utilisation d’un épandeur vous permettra d’obtenir une couverture plus uniforme, mais pour les petites surfaces, le semis manuel peut être tout aussi efficace, sans avoir besoin de louer un équipement.

Si vous utilisez un épandeur, assurez-vous qu’il est réglé sur le taux d’épandage approprié pour la graine choisie (mesure en grammes par mètre carré), et commencez par mettre seulement la moitié de votre graine dans la machine. Roulez sur votre sol dans une direction, puis dans la direction opposée avec l’autre moitié de la graine. Vous obtiendrez ainsi une belle dispersion uniforme.

Le semis à la main est évidemment une science beaucoup moins exacte, et vous aurez peut-être besoin de l’aide d’une balance pour déterminer la quantité de graines dont vous avez besoin pour une certaine zone. Si votre semence nécessite 20g/m2, mesurez 20g et familiarisez-vous avec la taille de la semence dans votre main, puis utilisez cette quantité comme base pour déterminer la quantité à répandre par mètre carré.

Si votre région est sujette à une avifaune excessive ou à des tempêtes intenses, un léger épandage de matière organique peut être nécessaire pour protéger les graines fraîchement semées.

Vous devrez ensuite rouler (ou marcher) légèrement sur toute la surface, en vous assurant que les graines sont bien en contact avec le sol. Cela permet également d’éviter que les graines ne soient emportées par une forte brise.

Après le semis

Le premier arrosage de la zone pourrait bien être l’étape la plus importante de tout le processus. Il s’agit d’imbiber correctement le sol, en mouillant jusqu’à 15-20 cm sous la surface, mais sans créer de flaques d’eau ni perturber les graines. Cela signifie qu’il faut pulvériser la zone avec un brouillard plutôt qu’un jet, et vous devrez peut-être le faire en 2 ou 3 fois pour que le sol soit suffisamment humide.

À partir de là, vous devrez vous assurer que le sol reste bien humide jusqu’au moment de la germination (généralement quelques semaines plus tard). Une bonne règle à retenir est de se baser sur la couleur du sol. Si la terre est deux tiers plus claire que lorsque vous l’avez fraîchement arrosée, il est temps d’arroser à nouveau.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.