Ceux qui possèdent un diplôme en alternance ont généralement une chance supplémentaire de trouver une place rapidement. Le domaine de l’apprentissage a donc le vent en poupe surtout chez les jeunes de 15 à 26 ans.

La formation en alternance est la plus rapide pour trouver un travail

Ceux qui souhaitent débarquer dans les plus brefs délais dans le monde du travail sont invités à suivre une formation en alternance. Plusieurs métiers sont d’ailleurs compatibles, c’est le cas pour les bouchers, les charcutiers ainsi que toutes les professions liées à l’agroalimentaire. Alors que certains n’arrivent pas à trouver une place rapidement malgré la possession d’un diplôme, les élèves qui ont choisi l’apprentissage ont davantage de chances. Cela représente donc une méthode intéressante pour mettre un pied dans une entreprise, mais il faudra au préalable se rendre dans un centre de formation des apprentis. Ce dernier accueille généralement les volontaires de 15 à 26 ans.

Les jeunes préparent leur diplôme tout en évoluant dans le secteur des entreprises

Des dizaines d’apprentis en Loire-Atlantique ont par exemple eu l’occasion de bénéficier d’un environnement aussi intéressant. Cela est appréciable surtout si vous n’avez pas le souhait de vous perdre dans les études. Il est également judicieux d’insister sur le mode opératoire qui est quelque peu différent de celui observé pour d’autres structures. Les personnes n’ont pas la capacité de s’inscrire directement au CFA puisqu’il faut être en possession d’un contrat de travail. L’entreprise qui a donc pris la décision de vous employer effectuera de son côté cette démarche, ce qui est d’ailleurs très satisfaisant. La formation s’effectue à travers la pratique, vous êtes confronté à la réalité du métier pendant pratiquement deux ans.

Les formations dans l’agroalimentaire sont proposées à la fin de la 3e

Les apprentis ont aussi accès à des cours, mais l’essentiel de la formation s’effectue dans les diverses structures. Ce mode opératoire semble être privilégié par les grandes surfaces, les commerces ainsi que les TPE, qui rassemblent moins de 50 employés. Ce format attire les jeunes puisque la filière de l’agroalimentaire a le vent en poupe. Il faut noter qu’elle est largement mise en avant grâce à de nombreux diplômes, le CAP n’est donc pas le seul à être proposé. Il est tout à fait envisageable de décrocher une licence. Alors que l’année scolaire est bientôt terminée, vous pouvez ainsi vous renseigner, car certaines formations sont disponibles dès la fin du collège.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *