Richard Malka est un homme qui a définitivement plusieurs cordes à son arc : en effet, il est non seulement avocat français mais aussi scénariste de bandes dessinées et cette année, romancier. Il voit le jour dans notre capitale le 6 juin 1968 et débute sa carrière d’avocat en 1992. Il fait du droit de la Presse sa spécialité et s’occupera notamment des affaires du journal satirique Charlie Hebdo. Jeune prodige de la cour, il fait ses premières armes dans le cabinet Georges Kiejman avant de fonder un cabinet indépendant à trente ans.

Il assurera donc la défense des journalistes, de certaines agences de presse et d’audiovisuel. Sa notoriété lui permettra de gérer les affaires pénales de la station de radio NRJ et des maisons d’édition comme le Cherche Midi, Grasset et Fayard. Avec la liberté d’expression et le respect de la vie privée comme cheval de bataille, on le voit également à la télévision dans des débats dont celui sur la laïcité.

En 2004, Richard Malka scénarise sa première bande dessinée, milieu qu’il affectionne particulièrement. Il s’agit de l’Ordre de Cicéron de Paul Gillons. Ce projet a été couronné de tellement de succés qu’une vingtaine d’albums ont suivi. On y retrouve différentes catégories comme des BD d’aventure comme Néo Sparte en 2014, des BD policières comme les Z en 2014 et des BD humoristiques comme la vie au palais ou la vie crashée de Marine le Pen.

En 2018, Richard Malka démontre ses talents d’écrivain en publiant Tyrannie aux éditions Grasset. Le livre relate le procès d’un homme qui a commis un crime dans un pays où règne la dictature.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *